la naissance du carnaval

tout public

Texte, mise en scène
et musiques Nicolas Ducron
Valise, marionnettes
et masques Martha Roméro
Création lumière François Vallée
Régie Macha Iordanoff
Comédienne Isabelle Hazaël
Affiche Sylvain Gripoix

Un soir de tempête, une vieille marchande de crevettes reçoit la visite de la faucheuse et négocie un délai avec elle. Cinq jours lui suffiront pour organiser une immense fête. On se déguisera, on portera des masques. Ainsi personne ne reconnaîtra personne. La faucheuse, déboussolée dans la cohue, repartira, furieuse de n'avoir pas retrouvé Philippine. La vieille dame, en trompant la mort, aura inventé le carnaval et permis, un jour durant, aux riches et aux pauvres de faire la fête ensemble.

Télécharger le dossier (pdf)

 

 

Création de la compagnie L'Hyperbole à Trois Poils (H3P)
Depuis 2014, la diffusion se poursuit avec la compagnie Auriculaire

prochaines représentations 

 

samedi 7 octobre 2017 à 10h et à 11h30

à la Maison des Métallos

La Grande Échelle - Festival Jeune Public

La Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud (Paris 11) 

 

alt

Télérama Sortir - Françoise Sabatier-Morel
TTT - "on aime passionnément" 

Et si le carnaval avait été inventé par une vieille marchande de crevettes de Boulogne-sur-Mer ? C'est en voulant échapper à la Grande Faucheuse que Philippine imagine et organise, avec ses amies et les femmes des marins, une grande fête costumée réunissant dans une même assemblée les riches et les pauvres… Cette « fable pour valise et marionnettes » très joliment écrite par Nicolas Ducron (auteur, metteur en scène et compositeur) réussit, dans un espace aussi réduit qu'une valise, à évoquer les bords de mer, l'iode, les embruns, le défilé chamarré, mais aussi l'effroi de Philippine face à la mort… Les décors peints, les marionnettes et les masques de Martha Roméro ne sont pas étrangers à cette belle invitation au voyage, de même que l'interprétation sensible d'Isabelle Hazaël.

Le Point.fr  -  Nedjma Van Egmond

Philippine, vieille marchande de crevettes de Boulogne, reçoit la visite de la grande faucheuse. Il ne lui reste que cinq jours à vivre. Dire au revoir, goûter aux dernières heures. Bien décidée à en profiter, elle réunit toutes ses copines, saurisseuses et vendeuses, ramendeuses et autres femmes de matelots, pour créer une grande fête, aux frais de leur armateur de patron. Voilà comment naîtra le carnaval, pour défier la mort et permettre aux riches et aux pauvres de festoyer ensemble.

De décors peints en figurines aux mille costumes (des merveilles créées par Martha Roméro), on passe du Bistrot de la marine à la mer grise et déchaînée du Nord, de la modeste demeure de Philippine à l'intérieur cossu d'un bourgeois. C'est une fable magnifique, poétique et foisonnante que celle écrite et mise en scène par Nicolas Ducron. Avec douceur, énergie, et une foule de trouvailles, Isabelle Hazaël anime tout ce petit monde. La scène du carnaval où Philippine échappe à la mort, dans une marée de masques colorés - qui rappellent Ensor - et une musique tourbillonnante, est de toute beauté.

Sélection Spectacles

​De l’art de vivifier le conte en donnant à sourire, rire, méditer sur des thèmes graves, tels que la Mort, les injustices sociales, la pauvreté.

Une valise pose sur un coffre-coulisses à malices, des marionnettes maniées avec une dextérité simple et sans artifices, des figurines de bois et carton, un oiseau qui vole, des décors qui jaillissent comme par miracle de cette valise, puis s’escamotent vers la toile de fond. Maquillage en direct, fantômes avérées, des moyens matériels sans effets spéciaux. 

Le récit, qu’en concocte et met en scène Nicolas Ducron et que joue admirablement Isabelle Hazaël, est d’autant plus magnifique qu’il ne se veut ni larmoyant ni réducteur. Le langage en est châtié, imagé, suggestif. Et les enfants, bouche bée et oreilles attentives, ne sont pas rebutés par un vocabulaire qu’on pourrait juger hors de leur portée. Un pur enchantement pour les enfants comme pour leurs adultes de parents.
À ne manquer sous aucun prétexte.

Lamuse - Isabelle d'Erceville

Remarquable et captivant ! Sur scène, une simple valise, qui va se révéler être une vraie malle aux trésors, elle devient une  table, un castelet, avec des décors à la manière d’un livre d’images. 

L’héroïne n’est autre que Philippine, une vieille marchande de crevettes. Celle-ci reçoit, une nuit, la visite de la mort. Pour détourner son attention et rester encore un peu en vie, elle a l’idée d’organiser une grande fête masquée, qui deviendra le Carnaval !

C’est donc déjà une belle histoire. Isabelle Hazaël la vit et la mime avec beaucoup d’intensité. Son interprétation captive la salle. Les personnages sont des marionnettes de différentes tailles, certaines ressemblent à des santons, d’autres sont très mobiles, comme la faucheuse, un squelette déguisé assez grotesque.

Théâtrophile - Thomas

La naissance du carnaval ou la valise magique contre la mort. 

Une malle aux trésors pleine de surprises nous embarque dans une histoire a priori sordide, celle d'une petite vieille s'apprêtant à mourir, rattrapée par une Faucheuse gourmande et sinistre. Sauf que La Naissance du carnaval traite certes de questions graves telles que la mort et les clivages sociaux mais se révèle aussi d'une poésie féerique, acidulée et sentant bon les plages du Nord. 

Le conte inventé par Nicolas Ducron a le grand mérite de ne jamais prendre les enfants pour des idiots. Philippine est une anti-héroïne courageuse, acharnée et culottée. On suit avec excitation sa course contre la montre haletante. 

Félicitons enfin le magnifique travail de Martha Roméro, qui s'est occupée des décors, des masques et de marionnettes avec une imagination inspirée et fabuleuse.

La Naissance du carnaval enchante par l'intelligence des propos, l'inventivité de la mise en scène et le talent énergique d'Isabelle Hazaël. Les différents niveaux de lecture suscités par le texte séduiront toute la famille. D'une valise peut surgir tout un monde fascinant et attirant...

 

Pour lire les articles dans leur intégralité : page Presse

parcours - et en cours -

Création le 19 octobre 2010 à Hazebrouck (Nord).

Au 20 février 2017, 340 dates.

Cassel, Steenvoorde, Morbecque, Blaringhem, Atelier de la Bonne Graine, Lens, Sallaumines, Festival des Coquecigrues à Rennes et à Vannes, Wervicq Sud, Saint-Martin-Boulogne, tournée à la Guadeloupe, Avignon (Festival off 2011, à Présence Pasteur), à Rueil-Malmaison.

En décentralisation avec le Comédie de Béthune (Iténéraire Bis : Béthune, Marles-les Mines, Ruitz, Maisnil-les-Ruitz, Divion, Houdain).
En décentralisation avec Vitry-le-François (Saint-Rémy en Bouzemont, Sompuis).  
En décentralisation avec le Comédie de Picardie à Amiens : quarante représentations, entre octobre 2012 et janvier 2013, de la Ville d'Eu à Fourmis.

Bailleul, Lillers, Outreau, Praz-sur-Arly, Megève, Aussois, Saint-Jean d’Aulps, Val d’Isère, Les Sept Laux, Saint-Omer, Bully-les-Mines. Lelex, Saint Jean de Sixt, Saint Barthélémy, Lamarche sur Soane, Saint Chéron, Saint Laurent sur Mer, Portbail, Urville Nacqueville.

"Festival Les Manipulés" à Lievin, "Festival Côté Cour Côté Jardin" à Bernay, "Festival Les Fondus du Macadam" à Thonon-les-Bains, Festival Champ Libre à Plan-Les-Ouates en Suisse. Au Mucem à Marseille en avril 2014.

Tournée dans la Caraïbes en janvier 2015. Images de la tournée de janvier 2015 à Saint-Barth, Saint-Martin et Guadeloupe, sur la page chemin faisant.

Et aussi Noyon, Nanteuil la Forêt, Ay, Dury, Air-sur-la-Lys, Marly-le-Roi, Issy-les-Moulineaux, Montreuil-sous-Bois, Camiers, Gagny, Saze.

Du 24 au 26 février 2017, au Théâtre au Mains Nues, Paris 20ème.

 

 

alt

 

la naissance du carnaval nicolas ducron martha roméro isabelle hazaël

 

la naissance du carnaval nicolas ducron martha roméro isabelle hazaël

 

alt

photos Sylvain Gripoix

Extraits de la naissance du carnaval 

vidéo 

Liens

La compagnie de l'Hyperbole à Trois Poils 
Martha Roméro